2 – Trois hameaux pour un village +

 

 

Oppidum, castellas puis castrum du XIesiècle, sont à l’origine du village.

Venelles s’est ensuite développée dans la plaine, le long de la route des Alpes. La topographie du village témoigne des étapes de son essor.

Venelles-le-Haut, le village ancien

La position élevée de Venelles pourrait être à l’origine de son nom. Sa silhouette formée du moulin, de l’ancienne église et du château d’eau, est un repère paysager qui domine le territoire environnant.

Les Logis, le cœur du nouveau village

Le hameau des Logis s’est d’abord édifié au XVIIIesiècle autour d’un Logis, signifiant auberge en provençal. Il s’est ensuite progressivement étendu le long de la route des Alpes au XIXesiècle pour devenir aujourd’hui, un des centres de vie de Venelles. Il est constitué d’habitations alignées entre elles dont certaines avec des porches, témoins d’anciennes écuries et d’un passé agricole.

Les Logissons, la zone d’activités

Ce hameau, dont l’origine est identique aux Logis, situé le long de la route départementale, regroupe plusieurs lotissements. Il se confond aujourd’hui entre les habitations et la zone d’activités.

C’est autour de ces trois hameaux que l’urbanisation du village s’est développée dès le milieu du XXe siècle, en favorisant les lotissements. L’impression de « campagne » demeure grâce aux zones naturelles et agricoles, aux espaces boisés et aux reliefs des collines et vallons qui représentent 53 % de la surface du territoire communal.

Evolution de Venelles

Venelles a connu une croissance démographique très importante depuis la fin des années 1970.
• 1821 : 833 habitants
• 1920 : 467 habitants
• 1971 : 2 000 habitants
• 1989 : 7 046 habitants
• 2019 : 8 539 habitants

Les constructions du C.E.A de Cadarache et du canal de Provence ont aidé à développer
l’attractivité du village qui a su toutefois garder son âme et sa qualité de vie.

 

Plan cadastral napoléonien de Venelles