Les tribunes

Photo de 2 bulles de BD une rouge et une bleue

Vous pouvez retrouver ici la tribune des élus : majorité et groupes d'opposition

L’équipe de la majorité municipale Vivre Venelles

Après de nombreux mois de travail, rythmés par des réunions préparatoires, des jurys de sélection, des moments de concertation et de présentation, le projet « Michelons » entre dans une phase de finalisation administrative, avant le démarrage du chantier.

C’est ainsi un projet vieux de 15 ans qui se concrétise enfin !

Pour rappel, en 2003, la mairie de Venelles avait acquis ces terrains et présentait un premier projet en 2004, qui n’a pas abouti.

En 2009, il s’agissait de réaliser un quartier durable sur ce site.

Enfin, en 2015, un autre projet voyait le jour, avec l’implantation d’une salle de spectacles, cachant les perspectives d’entrée de ville de Venelles, d’un hôtel, de logements, sans requalification de la station-service BP.

Cette opération avait pour conséquence d’aménager avec de nombreux logements le terrain dit des Tournesols, en plein cœur de la zone d’activités, surchargeant encore un peu plus l’avenue de la Grande Bégude et densifiant en habitations un lieu de vie économique.

De plus, il était prévu de confier l’aménagement des Michelons à la SPLA du Pays d’Aix (malgré l’expérience controversée de la création du bassin des Tournesols), en leur cédant les parcelles à titre gratuit : soit un solde négatif de près de 900 000€ pour le budget communal, et donc le contribuable venellois !

Aujourd’hui, c’est un projet concerté qui va voir le jour, avec 125 logements, un centre médical, une résidence intergénérationnelle, des jeux d’enfants, des jardins partagés, 200 places de parking en surface (dont deux tiers en sous-sol) et la requalification de la station BP, tout en respectant le paysage et l’identité de Venelles et en préservant l’environnement.

Tout ceci, en affichant une maîtrise juridique et financière de l’opération, avec le choix d’un appel à projets remporté par un opérateur devant supporter le coût des aménagements, tout en laissant à la commune un regard attentif sur le suivi du dossier, et surtout un bilan financier positif de 5,8 millions d’euros !

Aussi, il est assez intéressant de lire dans la tribune de la page suivante, “Réunir Venelles” regretter les choix de notre municipalité dans ce dossier, alors même que leur projet pendant les élections de 2015 était équivalent au nôtre, à l’exception de la maison médicale.

De plus, avec une action municipale mue par le respect de l’environnement et le développement durable, primée à de nombreuses reprises, et développée encore et toujours, il est assez cocasse qu’on puisse laisser penser que nous n’aurions laissé aménager ce site sans y laisser une empreinte forte « verte » !

Enfin, sur la transparence de la vie publique de la commune, nous pouvons rappeler nombre de réunions de concertation avec les habitants et/ou les élus, la communication de toutes les données à destination des élus qui le demandent, l’invitation à des séances de travail au-delà de ce que la loi nous impose, mais libre à chacun de répondre par une présence à ces moments.

Dossier après dossier, année après année, notre équipe est toujours motivée par un seul objectif : travailler avec et pour les Venellois, pour construire ensemble, notre Venelles de demain.

Les élus d’Ensemble pour Venelles : Robert Chardon, Jean-Claude Bouchter, Jean-Marc Manzon, Michel Granier

Réunir Venelles

Municipales 2020 : quel positionnement

Les prochaines élections municipales approchent et à 8 mois de l’échéance nous nous interrogeons sur notre futur positionnement.

En préalable, faisons un retour sur le résultat des dernières élections européennes à Venelles : La République en Marche est arrivée largement en tête avec 27.5 %, le Rassemblement National avec 19.09 %, toujours trop haut, plafonne à Venelles et Europe Ecologie les Verts avec 17.46 % consolide, surtout chez les jeunes, une prise de conscience environnementale ; Le candidat des Républicains soutenu officiellement par notre Maire n’a quant à lui récolté que 8.49 %.

Evidemment, élections européenne et municipale ne sont pas comparables : le travail de proximité des candidats pouvant avoir plus d’importance que le parti auquel ils appartiennent. Preuve en est le récent sondage qui montre que 75 % des électeurs font confiance à leurs élus locaux. Dans ce contexte, soyons-en sûrs, notre Maire fera certainement plus que les 8.5 % de son parti mais cela suffira-t-il pour être réélu ?

Quant à nous qui avons toujours défendu une opposition constructive, nous faisons deux constats :

1. Tout au long de ce mandat nous nous sommes souvent opposés aux choix de cette municipalité surtout en matière d’investissement :
Une salle de spectacle surdimensionnée, un positionnement géographique loin d’être optimal, un coût déraisonnable, de même sur le parc des sports, nous aurions aimé la réalisation de nouveaux équipements de type piste d’athlétisme ou mur d’escalade plutôt que de prioriser un deuxième stade en synthétique et surtout un agrandissement de la salle N. Mandela pour doubler sa capacité d’accueil en gradins. Que dire également du projet des Michelons qui prévoit d’implanter 125 logements à proximité d’une autoroute, d’un rond-point et d’une nouvelle station-service flanquée de sa surface commerciale; Outre le fait que l’emplacement en terme d’habitat ne soit pas idéal, cette entrée de ville aurait mérité un traitement plus attractif, plus emblématique pour l’image de notre commune. Par ailleurs, l’ensemble de ces investissements est réalisé sans un positionnement clairement affiché par la municipalité sur la lutte contre le changement climatique, la maitrise de la consommation d’énergie, la promotion des énergies renouvelables et l’amélioration de la qualité de l’air.

Malgré nos efforts, il est donc fort probable que ces investissements seront engagés avant la fin du mandat et donc impossible à arrêter : la prochaine équipe municipale devra assumer les choix de l’équipe précédente.

2.Le deuxième constat reste la difficulté dans notre système démocratique de se faire entendre en tant qu’élu d’opposition, à la fois du fait de notre faible représentation mais également du fait du peu de considération que peut en avoir une équipe municipale majoritairement représentée au conseil. Notre conviction progressiste ne se satisfait pas de ce manque de transparence de la vie publique, de l’absence de démocratie locale sur des décisions impactant nos générations futures.

Dans ce contexte comment nous positionner ? Nous ne sommes ni partisan de la chaise vide, ni favorable à une opposition systématique et stérile, par contre nous restons persuadés que pour faire avancer nos idées, il faut agir au plus près de l’exécutif. Et il reste encore

beaucoup de choses à faire: en matière de développement social qui mériterait une attention plus grande, en matière de soutien aux sportifs dans leur projet individuel dans la perspective des JO de Paris par exemple, en matière de développement durable pour agir en profondeur et sur le long terme avec un vrai schéma directeur.   

Les défis sont devant nous, notre motivation pour améliorer le cadre de vie des venellois reste intacte. Alors, fort de ces constats et de nos convictions quelle sera notre position ? Notre réflexion est en cours.   

http://didierdesprez.reunirvenelles.org/