Les tribunes

Photo de 2 bulles de BD une rouge et une bleue

Vous pouvez retrouver ici la tribune des élus : majorité et groupes d'opposition

L’équipe de la majorité municipale Vivre Venelles

2020 c’est loin !

Non vous ne rêvez pas, nous sommes bien en juin 2018, et certains voudraient déjà faire le bilan d’un mandat qui court jusqu’en mars 2020.Comment devons-nous interpréter ceci ? Un manque de considération pour un mandat confié par les venellois ou un manque d’idée pour améliorer votre quotidien ? Ne nous y trompons pas, notre bilan, nous le ferons le moment venu.

En attendant, nous consacrons notre énergie, notre envie, chaque jour, pour vous, pour maintenir un cadre et une qualité de vie enviés de tous, à Venelles. Dire que les projets que nous inaugurons depuis deux ans et demi sont le seul fait de nos prédécesseurs est non seulement mensonger mais un raccourci un peu trop facile et non argumenté.

Il est vrai que, sous notre mandature, a été ouvert le Centre Aquatique Sainte-Victoire. Ce projet, nous le devons à l’ex Communauté du Pays d’Aix et il est vrai que Jean-Pierre SAEZ, ainsi que certains membres de la majorité, présents dans son équipe à l’époque, ont fortement œuvré pour qu’il voie le jour.
Cependant, la majorité précédente allait laisser s’ouvrir un équipement important, sans prévoir les parkings ni les modes de déplacements adéquats. Aussi, dès notre arrivée, nous avons obtenu ces aménagements supplémentaires.

Que dire de l’Accueil de Loisirs Sans Hébergement « l’Oustau », du Parc des sports Maurice Daugé ?
Oui, il a été imaginé par nos prédécesseurs, et lancé par la majorité précédente, mais il ne prenait pas en compte un nombre de places suffisants pour nos enfants ni le chiffrage de la cuisine et des aléas. Aussi, nous avons entrepris de leur rendre plus en adéquation avec les besoins de notre commune et les parents, les petits venellois et nos agents en sont ravis aujourd’hui !

Sur le dossier des Tournesols, certains critiquent notre décision d’arrêter le projet initial et d’aller au contentieux avec l’aménageur.
Aurions-nous dû alors faire preuve de laxisme en laissant dilapider les deniers des venellois pour un ouvrage inefficace, plein de malfaçon et non terminé, alors que la municipalité l’avait déjà payé ?
Sur ce projet, on nous dit que des alternatives existent ? Lesquelles ? Pourquoi ne pas les avoir proposées ?
Au lieu de nous étendre en circonvolutions de politique politicienne stérile, nous agissons et nous essayons de préserver les intérêts des venellois !

Enfin, viennent les contrevérités sur la Régie des Eaux de Venelles (REVE). Oui la REVE a été transférée à la Métropole Aix-Marseille Provence, comme la loi nous l’oblige, depuis le 1erJanvier 2018. Cependant, sa gouvernance est restée venelloise et les 2 millions d’Euros ne se sont pas dissipés dans le budget de la Métropole, mais grâce à notre intervention, ils seront consacrés à Venelles !
Enfin, si un cabinet d’expert indépendant a pointé le mauvais état des réseaux, il convient, pour être parfaitement précis, que la situation ne date pas de 2015, et que malgré tout, durant notre mandat, nous avons lancé le début de la réfection des canalisations.

Alors, la modestie, nous l’avons. Nous travaillons humblement pour le bien des venellois.
Et si nous inaugurons des bâtiments imaginés par nos prédécesseurs, nous les améliorons, conformément au mandat que vous nous avez confié en 2015.

De plus, n’oublions pas que nous récupérons, le bon, certes, mais aussi le moins bon, voire le pire de nos prédécesseurs.

Rappelons également, puisque c’est volontairement passé sous silence dans les jugements des uns et des autres, que nous avons hérité d’une situation financière confortable, c’est vrai. Pour autant, il est plus qu’important de pointer qu’en moins de deux ans, les résultats financiers ont été multipliés par deux !
Alors, au lieu de nous demander de faire preuve de plus de modestie, certains devraient faire preuve de plus d’honnêteté !

Les autres projets, nous les développons, nous les travaillons, avec vous, pour vous et nous viendrons chaque fois que nécessaire vous les présenter et les concerter.

 

Les élus d’Ensemble pour Venelles : Robert Chardon, Jean-Claude Bouchter, Jean-Marc Manzon, Michel Granier

MÉTROPOLE ?

 

Nombreux sont ceux et celles qui ont critiqué la création de la Métropole et maintenant qu’en est-il ?

Outre les critiques habituelles, il convient d’observer les retours financiers qu’en retirent les communes.

Ainsi, pour les huit programmes d’investissements adoptés en 2017 et s’élevant à un montant total de 25 910 500 €, ce ne sont pas moins de 7 556 184 € qui proviennent de la Métropole sous forme de subventions, soit 29,2 %. La part de  la commune, sur son budget d’investissement s’élève à 8 495 600 €, soit 32,8 %, le reste provenant d’autres sources : Conseil départemental, Etat, Région, CAF.

Le fait que les Maires, à l’époque de la CPA, se soient battus pour monter des projets dont les financements devaient être repris lors du passage à la Métropole a été une stratégie qui s’avère gagnante.

Même si ces dotations Métropolitaines remplacent celles de la CPA, il faut reconnaître qu’elles contribuent favorablement au développement communal.

Pourvu que cela dure !

 

Réunir Venelles

Mi-mandat : l’heure du bilan !

Nous sommes à mi-mandat et à deux ans des prochaines échéances électorales, l’heure du bilan a sonné.

Et il n’est peut-être pas celui que l’on voudrait bien nous faire croire !!

Sur le bilan, tel le coucou, Mr le Maire a su s’installer douillettement dans le nid de ses prédécesseurs et les grands succès ou évènements dont ils s’approprient la paternité sont, soit le fruit de ceux qui ont occupé le poste avant lui, soit le résultat d’un dynamisme associatif de premier plan à Venelles.

La communication est certes bien rodée, les inaugurations en grande pompe se succèdent mais le centre aquatique comme l’ALSH (centre aéré), deux exemples caractéristiques, ne lui doivent en fait que leur nom ; deux projets, reconnaissons-le, défendus avec pugnacité par les deux maires précédents et que nous avons toujours soutenu, une fois n’est pas coutume !!

Quant à la rigueur budgétaire tant clamée, elle n’est le résultat que d’une situation léguée extrêmement favorable et d’une politique de subventions outrancière menée par la ville d’Aix dans son «combat» contre la métropole. Mais attention au retour de bâton car subventions et impôts vont souvent de pair mais avec une chronique légèrement décalée dans le temps !!

D’ailleurs peut-on vraiment parler de rigueur quand on nous propose de voter au budget primitif 2018, sans explication, le doublementde la consommation d’eau et assainissement des bâtiments municipaux (125000€), l’achat pour 290 000€ de véhicules municipaux (+200%), de 117 000 € de plantation d’arbres (+800%) et de 165 000€ de matériels de bureau (+100%) !!

Mais alors au-delà de l’entretien des routes et des espaces verts,que mettre réellement au crédit de cette équipe :

En tête le projet de centre culturel évalué aujourd’hui à près de 12M€ dont le dimensionnement (et par conséquence les futurs frais de fonctionnement) nous parait toujours totalementdémesuréet l’emplacement inapproprié.

Rappelons que sur ce dossier des Tournesols, la décision d’arrêter le projet initial (qui prévoyait entre autres des logements) nous coute extrêmement chère en contentieux et en pénalités et que techniquement à ce jour aucune solution sur le bassin d’orage n’a été trouvée. Le dossier s’enlise et à ce stade ne faudrait-il pas envisager de reboucher ce trou béant à la fois inesthétique et dangereux : des alternatives existent !

Que dire du projet des Michelons qui, directe conséquence de l’arrêt du projet des Tournesols prévoit de densifier et d’implanter 110 logements entre une autoroute, un rond-point et une station-service; Outre le fait que l’emplacement en terme d’habitat ne soit pas idéal, c’est le moins que l’on puisse dire, cette entrée de ville aurait mérité un traitement plus attractif pour l’image de notre commune.

Que dire également du projet de réalisation de la station d’épuration Nord qui est, depuis 2 ans, au point mort alors qu’à l’époque l’urgence voulait qu’on acquiert le terrain au-delà du prix des domaines ; sans parler des deux millions d’euros de la REVE inutilisés et cédés à la Métropole alors même qu’un cabinet d’expert indépendant vient de constater la situation alarmante des réseaux faute de schéma directeur et d’investissement.

Alors non, Mr le Maire, un peu de modestie, tout ce qui fonctionne à Venelles n’est pas que de votre fait et inversement tout ce qui ne marche pas n’est pas que de la faute des autres.

En fait sur les gros dossiers structurants dont vous ne pouvez nier la responsabilité, rien n’avance, pire, les choix qui sont faits ne sont pas les bons pour Venelles et ces choix sont bien les vôtres et nous saurons vous le rappeler.


http://didierdesprez.reunirvenelles.org/