Les tribunes

Photo de 2 bulles de BD une rouge et une bleue

Vous pouvez retrouver ici la tribune des élus : majorité et groupes d'opposition

L’équipe de la majorité municipale Vivre Venelles

Depuis plusieurs mois, notre équipe municipale, accompagnée des services de la mairie de Venelles préparent les nombreux transferts de compétence vers la Métropole Aix-Marseille Provence (MAMP), devant être effectifs au 1er janvier 2018.

Ainsi, la Métropole devait se substituer à la Commune pour les domaines suivants :
– les Parcs et Aires de Stationnement ;
– la Défense Extérieure Contre l’Incendie ;
– le Pluvial ;
– l’Eau et l’Assainissement ;
– la Planification Urbaine ;
– le Tourisme ;
– la Création, aménagement et gestion des zones d’activité.

Cependant, les difficultés liées à la mise en œuvre d’une gestion efficiente de ces compétences par la Métropole Aix-Marseille Provence ont entraîné la signature de conventions de gestion, qui nous permettront, temporairement, de les exercer pour le compte de la Métropole.

Toutefois, en ce qui concerne l’eau et l’assainissement, notre Régie des Eaux (REVE) a été transférée à la Métropole, devenant ainsi la première Régie autonome métropolitaine.

Eu égard à la complexité de ces transferts, il nous apparaissait ainsi nécessaire de commander un audit de la situation de la REVE, avant qu’elle ne devienne métropolitaine, afin d’avoir un état des lieux précis de ce que nous transférions à la Métropole.

Certains suggèrent qu’il s’agit d’un « gaspillage, superflus et sans intérêt », nous préférons le voir comme la garantie que le patrimoine des venellois sera bien pris en compte dans le futur, par la nouvelle autorité de tutelle de la REVE, notamment concernant les excédents devant servir à les investissements futurs nécessaires à Venelles et aux venellois.

Il est aisé, également, de dire qu’ « il suffisait de respecter la loi » quand sont abordés les divers contentieux entre l’ancien Directeur de la REVE et la Métropole, mais aussi avec la Commune.

Dans ces dossiers, il ne s’agit nullement de non-respect des lois et règlements en vigueur mais d’une appréciation délicate d’un cas d’espèce non prévu par le législateur, pour lequel, d’ailleurs, les ordonnances ne jugent pas le fond du dossier mais le caractère urgent ou non de la demande.

Ainsi, au lieu de polémiques politiciennes stériles, nous préférons travailler pour la défense des intérêts des venellois.

Servir Venelles et les venellois, c’est ce que nous faisons depuis le début de notre mandat.

Ainsi, en 2017, vous avez pu échanger avec nous sur les projets, que nous avons construits pour vous et avec vous.

Il est important de noter que l’année passée a été historique au niveau des investissements réels réalisés pour le quotidien des venellois, pour un montant de 5,5 millions d’Euros, sans hausse d’impôts, sans recours à l’emprunt et en gardant intactes les capacités d’investissements de la Commune pour 2018.

C’est aussi çà notre vision de faire de la politique à Venelles : Faire ce qu’on dit, et dire ce que l’on fait, dans le seul intérêt des Venellois.

Pour conclure, quelques mots sur l’ouverture, le 14 février dernier, du nouvel ALSH du Parc des Sports Maurice Daugé, baptisé « L’Oustau ».

Après plusieurs mois de travaux, nous avons pu mettre à disposition des petits venellois, de leurs parents et du Service Jeunesse de la Commune, ce nouvel équipement magnifique, pour le plus grand bonheur de tous.

Nous tenons ainsi à féliciter tous les services municipaux qui ont permis la réussite de ce projet, construit pour améliorer l’accueil des enfants et répondre plus efficacement aux besoins des parents.

Nous espérons d’ailleurs vous retrouver nombreux, le samedi 7 avril pour l’inauguration et les journées portes ouvertes !

 

Les élus d’Ensemble pour Venelles : Robert Chardon, Jean-Claude Bouchter, Jean-Marc Manzon, Michel Granier

DU RIFIFI A LA REVE …

Le 14 décembre 2017, un nouveau directeur était désigné par la Métropole et nommé par M. le Maire le 17 janvier 2018, alors que M. Bariguian, en place depuis le 1° janvier 2002, était susceptible de faire valoir ses droits à la retraite au plus tôt le 25 février 2018.

Suite à une ordonnance de référé du Tribunal Administratif, le 1 février 2018, M. Bariguian, évincé, « a été rétabli dans ses fonctions de directeur, jusqu’à la date prévue pour sa fin d’activité », éventuellement, le 25 février 2018.

Les Venellois cherchent à comprendre !

Par ordonnance du 30 novembre 2017, faisant suite au rejet par Monsieur le Maire de la demande de prolongation présentée par Monsieur Bariguian, la commune de Venelles a été condamnée à lui verser la somme de 1200 € (*) et il est « enjoint au maire de Venelles d’examiner à nouveau la demande de maintien en activité de ce dernier au-delà de la limite d’âge ».

Par ordonnance du 31 janvier 2018, la délibération du Conseil de la Métropole Aix Marseille Provence en date du 14 décembre 2017 « est suspendue en tant qu’elle prévoit la nomination de M. XX avant le 25 février 2018 », et ordonne le versement à M. Bariguian de la somme de 1200 € (*).

Par ordonnance du 6 février 2018, « …, considérant qu’il y a lieu de mettre à la charge de la commune de Venelles une somme de 1000 € sur le fondement de ces dispositions, qu’il y a lieu, en revanche, de rejeter les conclusions de la commune de Venelles… », la commune de Venelles a été condamnée à verser à M. Bariguian la somme de 1000 € (*).

Sans oublier les coûts engagés par la commune pour ces procédures (avocats).

Que de dépenses inutiles alors qu’il suffisait de respecter la loi !

Sans compter le gaspillage de 33 000 € d’un audit, « pour aider la Régie des Eaux à passer à la Métropole » ! Superflus et sans intérêt.

Comprenne qui paiera !

(*) au titre de l’article L.761-1 du code de justice administrative

 

Réunir Venelles


http://didierdesprez.reunirvenelles.org/