Tribunes de libre expression des élus

Photo de 2 bulles de BD une rouge et une bleue

Vous pouvez retrouver ici la tribune des élus : majorité et groupes d'opposition

TRIBUNE DE LA MAJORITÉ / mars 2021

Au loup, au loup.
Courant janvier, l’opposition crie au loup : « une déchetterie sauvage s’est installée dans un temps record rue de la Reille ».
Il ne s’agit aucunement de dépôts sauvages mais de décombres situés sur un terrain privé et issus de la destruction d’un hangar qui menaçait de s’effondrer.
Les propriétaires ont procédé à la destruction, exigée par la commune en 2017, mais pas à l’évacuation des débris. Ils n’ont pas non plus rempli l’obligation légale de débroussaillement de la parcelle, réalisée en 2018 par la commune, à leur charge, suite à un constat de police et à une mise en demeure. Le dossier est suivi de près par la municipalité et une nouvelle mise en demeure a déjà été envoyée aux consorts pour qu’ils procèdent au plus vite au retrait des décombres.

La qualité de vie des Venellois est notre priorité et des projets importants sont en cours pour améliorer la sécurité et leur bien-être. Citons le réaménagement du carrefour à la sortie 13 de l’A51, la mise en place de stations de développement durable présentées dans ce magazine, la lutte contre les incivilités en forêt et en ville, la construction de logettes en partenariat avec

la Métropole qui est responsable de la collecte des déchets. Notre équipe a également demandé dès son arrivée à la Préfecture d’abaisser la limite de vitesse
sur l’A51, à hauteur de Venelles. À notre demande, la Métropole a d’ailleurs réalisé fin janvier des mesures de bruit afin d’appuyer notre démarche et de mesurer la nécessité de réduire la vitesse sur ce tronçon.

Liste « VENELLES POUR VOUS »

 

TRIBUNE DE L’OPPOSITION / Mars 2021

La pollution s’installe et les tribunaux s’en mêlent !
En l’absence de sensibilité environnementale en Mairie et d’actions déterminées, Venelles subit la multiplication d’atteintes à son cadre de vie :
– Le dépôt sauvage rue de la Reille, désormais installé et pour lequel la mairie semblerait enfin se réveiller,
– La zone artisanale des Logissons victime d’un imbroglio administratif entre collectivités concernées aux conséquences très visibles… et aux frais des riverains


– Une pollution automobile maximisée pour les Venellois à proximité de l’autoroute des Alpes, laquelle sert de phase d’accélération à la sortie de l’agglomération d’Aix-Marseille dont le réseau est limité à 90 km/h et même 70km/h sur la fameuse autoroute A8.
Les ruraux n’ont qu’à bien se tenir au bénéfice des urbains de la métropole se précipitant vers le bon air des Alpes et qui ne sont pas à 8 kilomètres de plus d’une vitesse plus modeste.
– Une pollution visuelle patente avec une ignorance de la réglementation sur l’éclairage public,
– L’absence de pistes cyclables, piétonnes…

Le Tribunal Administratif de Paris a, pour la première fois, condamné l’Etat pour non respect de mesures environnementales… Et aujourd’hui Paris n’est plus si loin de Venelles.
Ressaisissez-vous Monsieur le Maire, pour le bien être des Venellois et des finances locales, les tribunaux s’en mêlent !
Merci à tous ceux qui nous contactent et enrichissent le débat et le travail fait ensemble.

Notre page Facebook vous est ouverte, demandez nos comptes rendus de conseil sur unispourvenelles@gmail.com

 

L’opposition républicaine
A Mouthier, J-Y Slavat, M-C Morin