Bilan de la première phase de concertation

Photo de l'atelier participatif Venelles en transition montrant des Venellois en train de brainstormed sur des projets du quotidien

C’est réellement une initiative inédite, labellisée par le ministrère de la transition écologique, qui a pris corps d’août à octobre 2021.

Les rendez-vous se sont multipliés pour recueillir interrogations, attentes et suggestions pour une ville plus durable.
Tout a commencé par un questionnaire mis à disposition via Internet et distribué aux habitants. Puis 4 ateliers ont permis d’approfondir les échanges sur de nombreux thèmes : déplacements, économie locale, emploi, protection de l’environnement, lien social, cadre de vie, inclusion…

« Je trouve passionnant de pouvoir participer à définir une dynamique pour la ville jusqu’en 2030 » exprime Véronique, présente aux ateliers et membre du Comité consultatif sur le développement durable.

 

« Dans cette concertation, on peut s’exprimer sur comment mettre en œuvre des actions dans un collectif organisé » résume en parallèle Adeline, Venelloise agrocultrice.

 

« Ce que je recherche dans cette concertation c’est la relation avec les gens, comment ils conçoivent ce qu’ils veulent. Mon objectif final est de participer à la réduction du CO2, trouver des solutions… » complète Yves, scientifique retraité.

 

Enfin, Michel, membre du Carrefour citoyen précise que « Ce qui est motivant dans cette concertation, c’est que les questions auxquelles la ville doit faire face, démarrent du local pour aller vers le global ».

Cette consultation met en lumière les principaux leviers d’action auxquels les Venellois sont attachés :
• développer des pistes cyclables, des espaces piétons… ;
• améliorer le tri, la collecte et la réduction des déchets ;
• préserver des espaces verts et la biodiversité ;
• changer les pratiques de consommation : plus de circuits courts pour une meilleure alimentation, plus de bio à la cantine, des économies d’énergie, la lutte contre la pollution lumineuse… ;
• encourager l’accès et le partage des ressources locales via des espaces verts et potagers partagés, ou le recours aux producteurs locaux via des AMAP ;
• développer des supports d’information et de sensibilisation aux enjeux environnementaux et alimentaires ;
• sensibiliser à l’inclusion sociale par la réduction de la fracture numérique, la lutte contre les stéréotypes de genre et faciliter l’accès au logement notamment social, aux actions culturelles et de médiation pour favoriser les rencontres et la mixité ;
• maîtriser l’urbanisation ;
• poursuivre les actions de concertation.

Et maintenant ?

Une restitution publique est prévue début 2022. Sur la base des attentes exprimées, il s’agit de définir en transparence et pragmatisme, les actions qui pourront être mises en œuvre. In fine, il restera à rédiger un Agenda 2030 pour les huit prochaines années. Une nouvelle étape à laquelle les Venellois seront invités en rejoignant les groupes de travail constitués d’élus et d’agents municipaux chargés d’élaborer les fiches-actions de cet Agenda, un document essentiel à la réussite de la transition à Venelles…