[ANNULÉ] Et si il y avait une place pour vous ?

Photo représentant des spectateurs en train de regarder un spectacle

S’il y avait une place pour vous ? Spectateurs, venez vous regarder dans l’image !

Venelles, France Plein tarif : 4€

#venellesculturelle

Par Caroline San Martin, Maîtresse de conférences en écritures et pratiques
cinématographiques de l’université Paris 1 – Panthéon Sorbonne
Et Marion Delacroix, agrégée, docteur en Sciences de l’Art de l’Université de Provence

S’il y avait une place pour vous ? Spectateurs, venez vous regarder dans l’image !

La place du spectateur dans la construction d’un espace fictionnel a toujours été un enjeu. Aujourd’hui, les productions en réalité virtuelle, les vidéos 360° ou encore les personnages jouables dans les jeux vidéo proposent de faire l’expérience d’un regard libre de circuler dans tous les recoins. Les séries nous impliquent aussi : le protagoniste de House of Cards peut s’adresser directement à celui qui le regarde. Dans ces mises en scène, le spectateur est toujours au centre.

Pourtant, le système immersif de la fiction tel que théorisé par Diderot, à travers la notion de « quatrième mur » de la représentation, sépare drastiquement l’espace de la fiction de celui de la réception : les personnages ne doivent pas franchir les limites du cadre dans lequel ils sont contenus, pas même par le biais d’un regard.

Nous allons donc revenir sur cette importante séparation des espaces avant de nous plonger dans ses exceptions afin de révéler à quel point les dispositifs de mise en scène contemporains reprennent des questionnements qui traversent l’histoire des arts de la représentation.