5 – La première école

À Venelles, la première notion d’enseignement apparaît en 1676 sous l’impulsion du cardinal Grimaldi, archevêque d’Aix. Il ordonne « l’instruction de la jeunesse »par le prêtre secondaire.

En 1814, le recteur de l’Université autorise M. Reboul, instituteur, à ouvrir une école primaire pour garçons.

Trente ans après son ouverture, la municipalité acquiert une maison servant d’école et d’appartement de fonction pour l’instituteur

L’école communale

L’école communale est construite suite à la promulgation de la loi Jules Ferry de 1881 rendant l’instruction publique obligatoire.

Son emplacement, hors des ruelles étroites du village de l’époque est choisi pour permettre aux élèves de  suivre l’enseignement « au bon air ».

L’école accueille alors 20 filles et 31 garçons, en deux corps de bâtiments séparés. Elle reste le seul établissement scolaire public de Venelles jusqu’au XXesiècle et la création aux Logis, en 1960, de l’école Marcel Pagnol.

L’école communale est baptisée Maurice Plantier en 1974, en hommage à un personnage emblématique de la ville.

Maurice Plantier (1913 – 1944)

Maurice Plantier est né dans l’école communale de Venelles où ses parents étaient instituteurs.

Engagé dans la Résistance et dans le réseau de renseignement britannique, il est capturé et exécuté par l’occupant allemand à la veille de la Libération, quelques heures avant l’arrivée de l’armée américaine dans le village en 1944.

Ses actes lui ont valu la Croix de Guerre et la Médaille de la Résistance. Le général De Gaulle le nomma Chevalier de la Légion d’Honneur et Compagnon de la Libération à titre posthume.