4 – Le moulin

Une forme typique des moulins de Provence

La forme cylindrique du moulin-tour permet de résister
aux bourrasques du Mistral, vent fréquent en Provence. Sa base construite en pierre locale est surmontée d’une calotte orientable et d’un toit en bardage bois qui supportait des ailes de 7 mètres de diamètre qu’il perdit lors du tremblement de terre de juin 1909.

L’entrée du moulin se situe du côté opposé aux vents dominants pour limiter les pertes d’énergie.

Venelles fabriquait sa propre farine

La situation en hauteur du moulin offre une vue imprenable sur la Sainte-Victoire au sud-est et sur la campagne aixoise au sud-ouest où était cultivé le blé.

Bâti en 1662, le moulin-tour a fonctionné jusqu’à sa fermeture en 1904. Les Venellois apportaient leurs céréales que le meunier transformait en farine. Le pain était ensuite cuit dans un four situé à côté de l’église.

Une nouvelle vie

Après de longues années d’abandon, cet ancien moulin seigneurial s’est retrouvé presque à l’état de ruines.

À partir de 1968, les nouveaux propriétaires ont consacré dix années de leur vie à remonter les murs de l’édifice et le transformer en habitat. Ses volumes d’origine sont restés intacts et le logement a été adapté à cette forme atypique.

Même démunie de ses ailes, la silhouette du moulin marque le point de repère du  village ancien et constitue l’identité visuelle de Venelles.