17 – Le puits des Gailles et son lavoir

Ce puits se situe dans la plaine agricole de Venelles, le long de la route « des Pinchinats ».

Appartenant à la commune, son eau était accessible à toute la population notamment aux familles du quartier qui utilisaient régulièrement son lavoir. L’eau, réputée « fraîche et pure », attirait de nombreux Aixois qui venaient remplir des bonbonnes de réserve.

L’architecture du puits

Le puits se présente sous la forme d’une structure quadrangulaire maçonnée.

Son ouverture est orientée contre les vents dominants. Un toit de tuiles rondes protège l’eau des intempéries, de l’évaporation et des souillures.

Technique peu coûteuse, la maçonnerie de moellons est réalisée à partir de pierres ramassées directement dans les champs. Les joints sont réalisés avec un mortier de terre argileuse, de sable et de chaux.

La distribution de l’eau

Sur le côté, une manivelle fixée à la paroi du puits actionnait le répartiteur d’eau puis une roue en fonte servait à faire monter l’eau.

L’eau s’écoulait ensuite par deux tuyaux en fer : l’un pour remplir directement des seaux, l’autre pour alimenter un lavoir situé à l’arrière du puits.

 

Le lavoir

Il se compose d’un premier bassin de deux cuves surmonté d’une plaque de marbre et d’un plan incliné. L’eau coulait dans un autre bassin muni de margelles.

Le lavoir était principalement utilisé par les lavandières pour les jours de grandes lessives.