16 – L’église Saint-Hippolyte

Photo de l'église de Venelles

Le séisme de 1909 ayant détruit l’église et le presbytère, le choix est pris de construire de nouveaux bâtiments aux Logis.

Cet emplacement s’explique par le nouveau centre de gravité du village, près de la route des Alpes. Cette décision est cependant mal acceptée par les habitants de Venelles-le-Haut. Il se dit mêe que certains d’entre eux, mécontents de cet emplacement, se convertirent au protestantisme.

 

Outre l’église, le projet comprend un presbytère et une école de filles. Placée sous le vocable de «  Saint-Hippolyte  », elle est inaugurée en 1911. Elle appartient à Monsieur Alban D’Hautuille, homme de confiance de la communauté et propriétaire du terrain, en vertu de l’article 552 du code civil.

En 1924, elle devient la propriété de l’Association Diocésaine de l’archidiocèse d’Aix-en-Provence et Arles.

De nouveaux travaux de restauration sont entrepris dans les années 1970 permettant l’aménagement du parvis avec un accès se faisant par la nouvelle place.

En 1997 sous l’impulsion de l’association Les Amis de Saint-Hippolyte, un permis de construire est déposé pour une extension sans modification de l’édiice antérieur.

La consécration de l’église a lieu le 14 décembre 2008.

 

Les œuvres remarquables de l’église

L’œuvre la plus remarquable conservée dans l’église est le bas-relief monumental de Louis-Félix Chabaud Le Baptême de Clovis. C’est la dernière œuvre connue du sculpteur Venellois.

La statue de Saint-Hippolyte est exposée dans le narthex, surmontant les deux portes d’entrée de la nouvelle nef.