13 – Le hameau des Logis

Le hameau des Logis s’est édifié dans le courant du XVIIIesiècle le long de la route d’Aix à Grenoble. Il s’est ensuite progressivement étendu le long de la route des Alpes au XIXe siècle, pour devenir aujourd’hui le centre-ville de Venelles.

Le terme de Logis indique l’ancien emplacement d’une auberge routière autour de laquelle d’autres maisons se sont construites.

Certaines demeures portent encore les traces de porches, témoins d’anciennes écuries ou du passé agricole de la commune. Caractérisées par leur sobriété, elles présentent des volets ou persiennes en bois peint, quelques détails de chaînage d’angle ou d’encadrement qui soulignent les ouvertures et les soubassements. La plupart d’entre elles sont ornées de double ou triple génoise.

La maison du 9 bis rue du Grand Logis est, quant à elle, unique par la forme courbe de sa façade. Datant de 1728, elle fait partie des plus anciennes maisons du hameau.

Une chapelle provisoire

L’église paroissiale de Venelles-le-Haut est complètement dévastée lors du tremblement de terre de 1909.

 

Grâce à la générosité des lecteurs du journal « Le Petit Marseillais » sollicités par leur correspondant local, une chapelle provisoire en planches est reconstruite seulement quatre mois après le séisme.

 

Inaugurée par Monseigneur François Bonnefoy, archevêque d’Aix, elle est située sur un terrain à l’intersection de la route départementale 96 et de la ruelle qui rejoint la rue du Grand Logis. Cette voie a d’ailleurs été baptisée rue de la Vieille-Chapelle. La chapelle provisoire sera utilisée jusqu’à l’inauguration de l’église Saint-Hippolyte en 1911.