Les tribunes

Photo de 2 bulles de BD une rouge et une bleue

Vous pouvez retrouver ici la tribune des élus : majorité et groupes d'opposition

L’équipe de la majorité municipale Vivre Venelles

Depuis deux ans maintenant, notre équipe municipale est chaque jour au service des Venellois et de Venelles.

Ce mandat, nous l’exerçons en gardant à l’esprit notre façon de faire de la politique : servir l’intérêt général, échanger avec vous, protéger les intérêts des Venellois et préserver nos qualité et cadre de vie. Ce sont ces leitmotivs qui nous permettent de construire, avec vous, les projets qui, demain, serviront tous les Venellois.

Ainsi, nous n’hésitons à venir dans vos quartiers, pour être à l’écoute des problèmes du quotidien et y apporter une solution, en vous associant au processus de décision.

Alors, certains conseillers municipaux, issus des deux groupes d’opposition, essaient de sur-jouer leur implication dans la vie municipale ou agitent de vieux chiffons rouges, tout en faisant de la politique politicienne, et en négligeant la préservation de vos intérêts.Certains voudraient nous faire un procès en inaction mêlée d’incompétence, en vous faisant croire que nous laisserions à la Métropole un chèque de 2 millions d’euros de crédit de la REVE, destinés à la future station d’épuration nord, sans rien dire. Il n’en est rien ! Depuis plusieurs mois, notre équipe travaille au transfert des compétences à la Métropole, notamment la Régie des eaux, en prenant soin de ne rien accepter qui ne satisferait à nos exigences de qualité de service public pour les Venellois et de maintien des investissements pour Venelles.

D’autres encore répètent inlassablement que nos projets feront exploser les coûts de fonctionnement de la Mairie de Venelles. C’est un comble, quand on sait, notamment, que leur projet d’Accueil de Loisirs Sans Hébergement (ALSH) du Parc des sports Maurice Daugé, n’apportait qu’une solution partielle aux besoins des parents venellois, sans réelles économies d’échelle attendues, à la différence du nôtre. Ce projet d’ALSH, nous l’avons amendé, pour mieux servir vos intérêts, et nous vous le présenterons fièrement à la fin de l’année.

Ainsi, au lieu de polémiques stériles, nous préférerions les voir dans les réunions de travail, les réunions publiques, les commissions, pour travailler sur les sujets concrets que nous avons développés depuis deux ans, pour vous.

Nous vous l’avions annoncé avant l’été, la municipalité était en attente d’une éventuelle nouvelle réforme des rythmes scolaires, voulue par le Président de la République et nous avions travaillé à toutes les hypothèses possibles pour septembre 2017.
Aussi, grâce au travail des services municipaux, des élus et en concertation avec les parents d’élèves, nous avons pu, de nouveau, mettre en place la semaine de 4 jours pour les enfants venellois, dès la rentrée 2017.

Cette idée de vous associer à la décision, de vous donner la parole, nous la retrouverons dans les semaines qui arrivent.

En effet, d’ici la fin de l’année, le projet de Plan Local d’Urbanisme sera soumis au vote du Conseil municipal et nous ne manquerons pas de vous réunir, pour recueillir votre avis, sur le projet que nous vous proposons pour notre Venelles de demain.

Enfin, le mois de décembre sera l’occasion de nous retrouver, avec grand plaisir, pour les festivités de fin d’année, avec une nouvelle édition du Marché de Noël et les animations prévues pour fêter ensemble la fin de 2017, avant de nous projeter vers 2018. Mais cela nous aurons l’occasion d’en reparler !

Les élus d’Ensemble pour Venelles : Robert Chardon, Jean-Claude Bouchter, Jean-Marc Manzon, Michel Granier

COMBIEN CA COûTE ?

Au-delà d’une émission télévisée bien connue, il est vrai que la préoccupation de la plupart de nos concitoyens est de connaître le prix d’achat  de l’objet qu’ils envisagent d’acheter.

Hélas, ils n’intègrent pas toujours le coût de fonctionnement qui découlera de cet achat souvent « rêvé ». C’est par exemple, le cas de la « belle voiture » dont ils ne connaissent pas toujours les coûts qui vont apparaître régulièrement dans leur budget : carburant, assurances, entretien, pneumatiques …

N’en est-il pas de même de nos téléphones portables certes performants mais dont l’abonnement revient périodiquement en débit sur nos comptes bancaires ?

Ainsi va la vie et, malgré les appels contre le gaspillage, il est difficile de se limiter par rapport aux produits et aux services que nous offre le progrès, nos fins de mois dussent-elles en souffrir.

Ce qui est valable pour toute famille, l’est aussi pour toute collectivité, en particulier à une époque où les aides de l’Etat se font de plus en plus rares, et ce n’est pas fini …

C’est pourquoi, en tant qu’élus municipaux, nous avons un souci permanent par rapport à ces dépenses qu’il est très difficile de maîtriser.

Nos interventions lors des conseils municipaux n’ont pour seul objectif que d’ouvrir les yeux sur les dépenses de fonctionnement des installations envisagées qui, si elles bénéficient de subventions départementales, métropolitaines ou régionales ne peuvent compter que sur les impôts des Venellois pour leur fonctionnement.

Il est donc indispensable d’être vigilants sur les dépenses de fonctionnement avant de s’engager sur des projets trop ambitieux, coûte que coûte.

Réunir Venelles

Deux millions d’euros payés par les venellois offerts à la Métropole !

Lors du dernier Conseil d’Administration de la régie des eaux de Venelles (R.E.V.E) qui s’est tenu le 20 juin dernier, l’analyse des comptes administratifs 2016 de l’eau potable et de l’assainissement a fait apparaitre un solde créditeur total de  plus de 2 millions d’euros .Nous pourrions nous en réjouir pensant que cette somme serait investie sur Venelles et pour les Venellois; malheureusement, à compter du 1er janvier 2018, la Métropole prend la compétence de la gestion de l’eau et de l’assainissement.

À ce jour AUCUN INVESTISSEMENT n’est engagé pour ces 2 millions d’euros !

Cette somme, payée excédentairement par les consommateurs venellois, sera donc cédée à la nouvelle régie métropolitaine. Tous les futurs projets seront décidés et programmés au niveau de la Métropole et les besoins des Venellois ne seront pas obligatoirement prioritaires.

Pour Réunir Venelles, c’est IMPENSABLE.

Avec 2 millions d’euros, nous aurions pu démarrer  la STEP Nord, projet « dans les cartons » depuis 2008. Rappelons que depuis 2011, la police de l’eau a signifié à notre commune que la STEP existante n’était plus conforme et ne pouvait plus recevoir de nouveaux effluents. Nous aurions pu également rénover une partie du réseau AEP (Adduction d’Eau Potable) et assainissement EU (Eaux Usées).

Un impact sur les logements ?

Sans nouvelle station d’épuration Nord à Venelles, pas de construction possible. Et donc pas de nouveaux logements. Nous nous interrogeons : comment les demandes d’autorisation de permis de construire dans ces quartiers peuvent-elles aboutir ? Et comment le contrat de mixité sociale peut-il être respecté ?

Rappelons que ce contrat signé en 2016 par la municipalité avec le Préfet de Région est un engagement à construire 398 logements dont 173 logements sociaux avant fin 2019 à Venelles. Faute de quoi, le Préfet pourra DÉSCIDER, IMPOSER et CHOISIR les zones de construction de logements sur Venelles à la place de la municipalité.

RÉUNIR VENELLES a alerté la REVE lors du CA quant à l’urgence de lancer des projets d’investissement avec ces 2 millions d’euros… Nous avons réagi lors du CA en proposant de lancer sans plus attendre un projet d’investissement avec ces 2 millions d’euros. Ce qui était encore envisageable en juin 2017, la règle établie voulant que tout projet commencé, contrat de maitrise d’œuvre à l’appui, soit obligatoirement repris par la Métropole, ne l’est plus à 3 mois de l’échéance…Dès le 29 juin, nous avons écrit un article sur notre blog http://didierdesprez.reunirvenelles.org/, afin d’informer et d’alerter les Venellois.

…RIEN N’A ÉTÉ FAIT

Depuis déjà plusieurs années nous demandons une gestion rigoureuse des installations avec des projets pluriannuels de renouvellement des réseaux et une vision sur l’avenir avec des schémas directeurs. Il est regrettable qu’après, avoir été condamné à payer 1,5 millions d’euros en 2001 à la  création de la R.E.V.E., avoir acquis en 2015 le terrain qui doit accueillir la STEP  nord à un prix plus de 10 fois supérieur à l’évaluation des Domaines (parce qu’il y avait urgence à l’époque !!), les Venellois  soient à nouveau spoliés de 2 millions d’euros, sans qu’aucun projet d’investissement ne soit lancé.Alors laxisme, incompétence ou volonté politique, nous vous laissons juges.

Nous terminerons cette tribune avec une citation d’Emile de Girardin, vieille de 150 ans….. 

« Gouverner, c’est prévoir ; ne rien prévoir, c’est ne pas gouverner ».

http://didierdesprez.reunirvenelles.org/