Vidéoprotection

Caméra de vidéo-surveillance

La vidéo protection a été mise en place à Venelles fin 2011, financée à 50 % par le Fonds interministériel de prévention de la délinquance. En 2015, ce sont 26 sites équipés de caméras de vidéo protection qui couvrent le centre et la périphérie de la commune.

Ca marche !

Depuis la mise en service du dispositif, les officiers de Police Judiciaire sollicitent de façon croissante le concours de la Police Municipale pour obtenir des images de faits délictueux, les intégrer aux procédures judiciaires et apporter ainsi des preuves irréfutables permettant d’obtenir réparation des préjudices subis. De nombreuses affaires se voient ainsi résolues.

Un dispositif étroitement encadré

Afin de garantir le respect de la vie privée des citoyens et conformément à la législation, les caméras filment uniquement les voies et lieux publics. Au Centre de Supervision Urbain, lieu de visionnage hautement sécurisé, des filtres occultants masquent automatiquement les zones privées : fenêtres, jardins, terrasses… La consultation et l’extraction des images sont strictement réglementées et répondent à une demande de réquisition formulée par un Officier de Police Judiciaire, suite à un dépôt de plainte ou à des fins d’enquête. Elles sont conservées pendant 10 jours.

Le C.S.U.

Le Centre de Supervision Urbain (CSU) est un local équipé d’écrans affichant en direct les images filmées par les caméras de vidéoprotection. À Venelles, il se situe dans le poste de Police Municipale, dans un local spécifique, clos et sous alarme. L’accès est réglementé et limité aux seules personnes ayant l’habilitation du Préfet : le Maire, l’adjoint délégué à la sécurité, le Directeur général des services, les 8 policiers, le personnel du service maintenance. Son responsable est André Dusserre, chef de service de la police municipale venelloise.

Du 1 janvier 2015 au 30 septembre 2015, ce ne sont pas moins de 58 réquisitions qui ont été effectuées. 41 d’entre elles ont permis l’identification des auteurs de crimes ou des délits.