Sélection de rattrapage sur les romans marquants de ces derniers mois

C'est bientôt les vacances ! Avant de se plonger dans la rentrée littéraire de septembre, voici une petite sélection de rattrapage sur les romans marquants de ces derniers mois !

Pour les amateurs de sagas et de romans fleuves  :

  • Celle qui fuit et celle qui reste écrit par Elena Ferrante. Editions : Gallimard

C’est Elena Ferrante qui ouvre le bal avec la suite très attendue de L’Amie prodigieuse. Celle qui fuit et celle qui reste raconte la suite des aventures d’Elena et Lila, en plein cœur des années 1970, portées par un vent féministe et protestataire.

  • No home écrit par Yaa Gyasi. Editions : Calmann-Levy

Yaa Gyasi dans No Home s’intéresse elle aussi au destin de deux jeunes filles, Effia et Esi, dans le Ghana du XVIIIe siècle et suit leur descendance, jusqu’à nos jours. Une saga ambitieuse, qui nous plonge dans un passé esclavagiste.

  • Là où se croisent quatre chemins écrit par Tonmmi Kinnunen

Enfin, direction la Finlande pour le roman choral et transgénérationnel de Tommi Kinnunen, Là où se croisent quatre chemins, saga familiale qui charrie son lot de secrets à travers la taïga, à l’aube du XXe siècle…

 

Pour les amateurs d’histoires d’amour :

  • Le dimanche des mères écrit par Graham Swift. Editions : Gallimard

L’amour toujours ! Graham Swift signe le roman le plus sensuel de cette sélection. Le Dimanche des mères célèbre dans l’Angleterre des années 1920, la dernière rencontre entre une jeune femme de chambre et un aristocrate britannique, avant que celui-ci n’épouse une riche héritière. Un court roman intense.

 

  • La chair écrit par Rosa Montern. Editions : Métailié

Quand Soledad, soixante ans, est quittée par son mari qui décide de refaire sa vie avec une jeunette, la femme délaissée n’hésite pas à engager un gigolo pour rendre fou de rage son ex, futur papa ! Mais rien ne se passe comme Soledad l’avait prévu. Récit d’une séductrice impénitente qui choisit de dévorer plutôt que d’être dévorée, La Chair aborde le sujet délicat de l’amour charnel après 60 ans.

 

Enfin si vous recherchez de l’insolite

  • La sonate à Bridgewater écrit parEmmanuel Dongala. Editions : Actes sud

Emmanuel Dongala s’empare d’une histoire que personne ne connaît, celle de la célèbre Sonate à Kreutzer de Beethoven. Nullement dédié à Kreutzer, l’écrivain rétablit la vérité musicale en rendant à César ce qui appartient à César. En l’occurrence, César est George Bridgetower, neuf ans, fraichement débarqué de Paris avec son père, un Noir de la Barbade qui se fait passer pour le roi d’Abyssinie. Que s’est-il passé pour que Bridgetower tombe dans l’oubli ? C’est ce qu’Emmanuel Dongala raconte.