La sélection spéciale journée internationale pour le droit des femmes

Sélection de 6 livres pour la journée de la femme de la bibliothèque pour le mois de décembre 2016 posés sur un fond bois

Pour fêter le 8 mars et la journée internationale pour le droit des femmes, voici quelques héroïnes, connues ou pas ou peu, que vous croiserez peut-être dans les rayons de la bibliothèque municipale…

  • Le pouvoir au féminin : Marie-Thérèse d’Autriche, 1717-1780 : l’impératrice reine écrit par Elisabeth Badinter. Editions : Flammarion.
    Présentation de celle qui fut la mère de Marie-Antoinette, héritière des Habsbourg, épouse d’un mari volage, mère de seize enfants et souveraine d’un immense empire. L’historienne tente de comprendre comment cette femme toute puissante a pu ou non concilier ses différents statuts.

 

  • Culottées écrit par Pénélope Bagieu. Editions : Gallimard Bande dessinée
    Pénélope Bagieu brosse avec humour et finesse quinze portraits de femmes, combattantes hors normes, qui ont bravé la pression sociale de leur époque pour mener la vie de leur choix.

 

  • Dico des nanas : tout ce qu’il faut savoir de la puberté à la ménopause écrit par Mam Gynéco et illustré par Louison. Editions : Hachette santé.
    Pour que chaque femme puisse faire ses choix dans son cheminement face à la féminité en toute sérénité et librement, il lui faut d’abord être correctement informée. C’est ce que propose notre spécialiste gynécologue Mam gyneco : de la première visite chez le médecin à une sexualité épanouie en passant par les différents modes de contraception et les petites galères de la vie quotidienne, Mam Gyneco fait un grand ménage dans les idées reçues et les croyances limitantes.

 

  • 17 femmes prix Nobel de sciences écrit par Hélène Merle-Béral. Editions : Odile Jacob Sciences.
    À ce jour, seules 17 femmes ont vu leurs travaux scientifiques couronnés par le prix Nobel. Marie Curie fut la première, en 1903 et 1911, suivie de sa fille Irène Joliot-Curie en 1935, mais les autres restent dans l’ombre. On connaît les biologistes Françoise Barré-Sinoussi, primée en 2008, Barbara McClintock (1983) et Rita Levi-Montalcini (1986), mais qui a entendu parler de Linda Buck, d’Ada Yonath, d’Elizabeth Blackburn ou de You you Tu ? Ce livre vient éclairer les trajectoires, souvent surprenantes, de ces femmes qui sont parvenues à l’excellence dans un milieu qui fut et reste en grande partie masculin.

 

  • Juger la reine : 14-15-16 octobre 1793 écrit par Emmanuel De Waresquiel. Editions : Tallandier.Il a fallu à la Révolution trois jours et deux nuits, du 14 au 16 octobre 1793, pour juger et exécuter Marie-Antoinette. Elle était condamnée d’avance. Ce face-à-face dramatique entre l’ancienne reine de France et ses juges dans la salle de la Liberté du Tribunal révolutionnaire de Paris tient tout à la fois du huis clos, du dialogue de sourds et de l’épreuve de force. C’est bien sûr le procès d’une reine, c’est aussi celui d’une étrangère, c’est enfin celui d’une femme et c’est celui d’une mère. Emmanuel de Waresquiel le raconte, à la lumière de sources jusqu’alors inédites, en montrant tour à tour l’accusée et ses accusateurs, leurs peurs, leurs courages et leurs certitudes, leurs fantasmes et leurs haines.

    Pour les plus jeunes

  • Béatrice l’intrépide écrit par Matthieu Sylvander et Perceval Barrier. Editions : l’Ecole des loisirs.Béatrice l’Intrépide n’a guère le temps de rêver au Prince charmant. Elle est bien trop occupée à affronter les brigands, à découper les dragons en tranches et à voler aux secours des victimes, des opprimés, de la veuve et de l’orphelin ! Mais lorsqu’elle apprend que l’on veut marier le prince de ce pays et que ce dernier est atteint d’un mal mystérieux, elle saute sur sa monture et fonce vers le château. Après tout, les princes charmants ne sont pas réservés qu’aux princesses. Et Béatrice l’Intrépide n’a rien de mieux à faire ce matin.